Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 19:26

1 er expropriation

 

- 70 ans plus tot, mes grands-parents paternel sont déjà expropriés à nice saint-augustin, où ils avaient une ferme,

chassés ils sont venu ensuite à antibes, achetés un terrain et une maison.

qu'ils ont acquéris à la sueur de leurs travail.

 

2 er expropriations

 

pour l'agrandissement du chemin de lauvert qui n'était alors qu'un simple chemin muletier à l'époque.

celui -ci longuait la propriétée.

 

3 er expropriations

 

la plus éffroyable celle qui allait défigurer tout un quartier, tel une balafre qui ne cicatricera jamais!

la déviation de la nationale 7, avec le projet au départ de faire passer aussi la voie férrée, mais

en fin de compte fut abandonné.

donc un quart de la propriétée expropriée <en tant qu'utilité public>

ce qui veut dire , aucun moyen d'y échapper : la meilleur parcelle de terre, exosition plein sud (magnifique)

la perte des oliviers qui grasse à mon pére finira par les récupérer. apres d'âpres discutions avec le juge d'expropriation.

 

cerise sur le gâteau la maison de mes grands-parents fut aussi démolie pour laissé place à une route monstrueuse.

la maison,vieille bastide de 150 ans côté par le juge d'expropriation au prix d'un studio.

allé vous reloger avec cela, je ne vous parle même pas de la somme dérisoire qui fut attribuée pour le terrain par l'état.

et surtout ma grand-mére décéda rongée par le chagrin deux ans avant la destruction de sa maison.

 

4 er expropiations

 

 

qualifier de péamption pour faire bonne figure.

terrain et maison de mon grand-pére maternelle <malheureusement ma maman étant décédée avant>

le bien étant situé à antibes sur la route de grasse,lieu dit bertone.

a la mort de mon grand-pére son terrain était devenu invendable car convoité par plus haut.

tout permis déposés étant systématiquement refusés pour de futils  prétextes .

aprés plusieurs années fut préampté par la ville d'antibes car ne nous pouvions plus en disposer.

 

aprés dix ans passés, miracle on voit fleurir des immeubles sur ces terrains à qui on leur avait tout interdit

je vous dis pas de la plus value ainsi réalisé, que d'injustice tout cela.

 

< jamais rien ne vous appartient en est le résumé>

 

agriculteur à antibes est devenu un véritable combat de survie, il ne restera que quelque photos dans les musés

du département quel rigolade.

je vis de mon métier et je nai pas besoin de vendre la terre de mes grands parents qui me reste.

mais cela est dur car convoité par tout ces marchands de bien, ces ronds de cuir incompétents.

 

où est passé le paysage si jolie de mon enfance, ce quartier qui sentait bon la rose, les oeillets; et où mûrissaient de splendides tomates au saveur d'antan.

là on pourais en pleurer, je finis par ses quelques lignes

                                                                                  soumission et préamption

                                                                                  expoliation et expropriation

                                                                                  démolition de maison et de vie

                                                                                  rançon à payer pour un tronçon de route sans vie

                                                                                  au parfum de goudron

un jour ils regreteront, il ne restera plus qu'à manger ce qu'ils auront semé =du goudron.

on pourait signer jacquou le croquant.

 

car le temps est un éternel recommencement et rien ne nous met à l'abris de famine,

lié à quelque gros conflits ect.... et dans le département il ne restera plus de terrain à cultiver

pour alimenter une population sans cesse croissante.

 

 

je dois honnorer la mémoire de mes grands parents paternel= antoine viale et lucie viale

 

mes grands parents maternel = dominique morelli et catherine morelli

 

et mes parents = jean jacques viale et josette viale 

 

à qui je dois tout.

 

 " la terre maintien le lien avec les ancêtres"

 

-   on oublie tout dans le bruit , on ceux souvient dans le silence .

 

-  les feuilles mortes rejoinnent leurs racines .

 

- nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit .

 

 ps  "  en ce début d'année 2013  le 1 er adjont de la ville d'antibes  écarté de la mairie !

        tiens bizarre !

 bientôt la suite

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : ammonites de collection crétacé
  • : blog sur les fossiles ammonites dinosaures ,métier agriculteur,
  • Contact

Recherche

Archives

Liens